mardi 6 août 2013

Mon premier trail : Trail de Val Cenis 2013


On pourra dire que je m'en souviendrais de ce week-end !

Je vais essayer d'être brève et d'aller à l'essentiel, mais il faut tout de même que je rappelle comment et pourquoi je me suis retrouvée à Val Cenis le week-end dernier à courir mon tout premier trail en montagne, alors que j'enchaîne les compétitions sur pistes depuis le mois d'avril.

L'idée est venue de ma copine du club, Julie.
Julie aime les trails. Et comme Julie aime les trails, elle s'est dit "Et si je faisais découvrir cette discipline qui me fait briller les yeux dès que j'en parle à mes amis du club, plutôt routards ou pistards et très certainement réticents à grimper de méchants petits dénivelés !".

A peine l'idée soumise, le groupe de volontaires s'est constitué et le week-end fut organisé en un tour de main.
Le week-end du 3-4 août, nous allions donc retrouver le parc National de la Vanoise, à Val Cenis pour courir, au choix, l'une de ces distances :
15 km et 950m D+
30 km et 1600m D+
50 km et 2600m D+

J'aime les nouvelles expériences et faire de belles découvertes, mais je ne suis pas complètement dingue. J'ai donc choisi l'option la plus sécuritaire et me suis inscrite sur le 15 km avec ses 950m D+. Pas mal pour une première expérience, on bien d'accord !

Nous serons 7 du club à participer au le week-end "Découverte du trail made in Julie" :
Natacha, Rémi, Olivier et moi sur le 15 km (qui s'avèrera mesurer 17 km)
Julie et Boris sur le 30 km
Mickaël sur le 50 km 


Nous sommes mardi. Le 6 août.
J'ai couru dimanche le trail de 17 km et ses 1000m de dénivelés et je suis rentrée hier soir la tête pleine de beaux souvenirs.

Je vous raconte mon aventure...

Dimanche 4 août. Lanslebourg.
Il est 9h. Il fait chaud mais pas trop. Le m’apprête à vivre quelque chose de dingue.
600 personnes au départ, toutes distances confondues. Nous sommes 130 à participer au trail de 17 km.
Olivier se faufile devant, au plus près de la ligne de départ. Il a bien l'intention de terminer dans le top 10.
J'essaie de le suivre pour être bien placée et embarque avec moi Rémi pour qu'on puisse courir les premiers kilomètres ensemble.
Julie, Natacha, Mickaël et Boris sont juste derrière nous mais je commence déjà à les perdre de vue.

Le top départ est lancé, je déclenche le chrono de ma montre. Et c'est parti pour 17 km de folle découverte !

Les 2 premiers kilomètres sont relativement plats et peuvent être courus à une bonne allure. J'essaie quand même de ne pas me griller dès le départ et contrôle un agréable 11-11,5 km/h. Je me retourne, Rémi n'est plus là. Tant pis. Devant, je ne vois plus Olivier. Je suis seule, l'aventure commence. C'est grisant !

Après 2,5 km de parcours assez roulant entre Lanslebourg et Lanslevillard, les difficultés s'enchaînent jusqu'au sommet du col du Mont Cenis, et les côtes que je pensais pouvoir naïvement avaler en courant/trottant de temps en temps se succèdent et deviennent de plus en plus difficiles et abruptes. A aucun moment, ou presque aucun moment, je n'ai pu courir durant l'ascension du col. J'ai néanmoins réussi à maintenir une allure de marche assez correcte, ce qui m'a permis de conserver ma place et de ne la céder à personne (sûrement mon esprit compétiteur qui s'est réveillé).

Jusqu'au sommet du col, je n'ai aucune idée de mon classement. Je sais que j'ai pris un bon départ, que j'ai doublé du monde sur les 3 premiers kilomètres, mais je suis incapable de me situer parmi les 130 concurrents.
Pour avoir une idée de mon positionnement, il faudra attendre la fin de l'ascension, au 7e kilomètre, où nous sommes attendus par des bénévoles qui notent notre numéro de dossard lors de notre passage. Ils m'annoncent que les difficultés liées à la grimpette sont maintenant terminées et que je peux tout lâcher dans la ligne droite et les descentes qui m'attendent jusqu'à l'arrivée. L'un d'eux en profite pour me lancer "Vous êtes 2ème féminine, allez-y !".

2ème féminine ? Moi ?!
Non, ce n'est pas possible !!  Je ne suis pas entraînée pour courir un trail. Je suis venue entre amis pour une découverte. Je n'ai fait que quelques footing ces dernières semaines et une belle rando de 26km en vallée de Chevreuse. Je ne peux pas être 2ème féminine !

C'est pourtant ce que certains randonneurs que je vais croiser lors de ma descente vers Lanslebourg vont me confirmer.

L'idée de faire un podium et de terminer 2ème féminine me monte à la tête. La rage est là. Je ne sais pas où se situe la 3ème féminine, mais ce que je sais c'est qu'elle n'aura pas ma place. Je vais tout faire pour conserver mon avance. Je n'ai pas souffert dans les montées pour qu'elle me double dans les descentes. Et pourtant, les descentes sont bien plus difficiles à courir que les côtes à gravir. Elles sont raides, en épingle à cheveux, truffées de pierres, racines, terre... Il faut gérer ses appuis, ne pas se tordre les chevilles, maîtriser sa vitesse.
Je n'ai jamais travaillé les descentes, mes cuisses et mes mollets se font une joie de me le rappeler. Les 9 km de descente seront longs, interminables et difficiles. Je n'ai qu'une hâte : que la descente s'arrête pour retrouver un peu de plat et de confort.

Mon vœux sera exaucé puisque le dernier kilomètre longe la rivière et est quasiment plat.
Quasiment plat ne veut cependant pas dire facile. Il monte légèrement et me coupe littéralement les jambes. Je n'ai plus de jus. Plus rien. Il me reste 1 kilomètre à courir mais mes forces me lâchent.
Olivier a déjà franchi la ligne d'arrivée (10e...quand même !). Il est venu à ma rencontre pour m'accompagner sur le dernier kilomètre. Il me conseille de trotter et de ne surtout pas marcher. Je ne marcherais pas mais cet effort m'aura vraiment coûté. Mon souffle est court, mes forces ont disparu, les larmes sont au bord des yeux. Je ne maîtrise plus rien. Si je lutte, c'est bien parce qu'Olivier est venu me chercher et que j'ai encore cette lucidité qui me rappelle que je lui dois ce dernier kilomètre.

Je franchis la ligne d'arrivée en 2h 01' 33". Le speaker annonce mon arrivée "Dossard 18, Sandrine Brochot, 2e féminine !" Je n'en peux plus. Je suis lessivée. J'oublie d'arrêter ma montre. C'est pas grave, je suis 2ème féminine ! J'ai couru mon premier trail en montagne et je fais un podium. Un beau podium. Je suis heureuse !



Je m'assois à l'ombre. Olivier est parti à la rencontre de nos autres camarades. Il courra avec chacun d'entre nous le dernier kilomètre. Ce fameux kilomètre qui nous aura tant coûté à tous.

16h30, la remise des prix est annoncée.
Mon classement est confirmé : 24ème au classement général (sur 117), 2ème féminine (sur 30), 1ère vétérane. Je vous laisse deviner ma joie !

Nous sommes mardi. Le 6 août.
Je suis rentrée à Paris hier soir.
J'ai les cuisses en vrac, mais des souvenirs plein la tête !
Trail Val Cenis - Remise des prix 15km 






Rendez-vous sur Hellocoton !

18 commentaires:

Greg a dit…

Ha bin ça y est, tu l'as fait, ton premier trail! Bon, tu as en bien chié, c'est bon alors, t'as pas fait semblant! ;-)
En tout cas, un très grand bravo pour ce podium!! Chapeau bas!

SandRunning a dit…

Ha ça non, j'ai pas triché et je l'ai fait à fond ! Je pensais y aller tranquillou, mais c'est impossible. Une fois lancée, la machine est en marche et on donne tout ce qu'on a. Je ne m'attendais juste pas à ce que ça marche aussi bien :-)
Merci Greg !

Mijo a dit…

Sandrine !! C'est bien plus fort que je ne pensais. Je ne sais pas pourquoi, j'avais lu trail St-Denis donc bien loin du parc de la Vanoise et des hauteurs. Oui chapeau bas pour cette 1ère expérience si bien réussi. Tu es une belle championne.

Thepinkrunner a dit…

C'est vraiment génial et mérité surtout!
Tu as toujours la même hargne et la même volonté c'est normal que tu sois récompensée!

SandRunning a dit…

Merci Mijo ! Je suis toute étonnée moi même du résultat de ce trail. Etonnée mais heureuse :-)

SandRunning a dit…

Merci Philippe ! Je ne pensais réellement pas parvenir à réaliser une si belle performance. De la volonté j'en ai mais j'étais loin d'imaginer que je serais aussi bien récompensée ! J'adore :-)

Céline a dit…

Depuis ton premier marathon, je te suis...et je ne suis pas ...du tout étonnée, un grand très grand Bravo à toi ! Céline

kms63 a dit…

Euuuh, j'ai loupé un truc. Sandrine sur du trail avec plus de 900 mètres de dénivelé et une 2ème place. Bravo Sandrine et bon repos :-)

Trainingforboston a dit…

C'est l'air frais du Québec qui t'a aidé sur ce trail. Pas d'autres explications possible ! Bravo.

SandRunning a dit…

Oui, tu as raison Luc, le Québec m'a incontestablement aidé à y arriver. Les côtes du Mont-Royal m'ont mise en confiance. Merci Luc et à bientôt !

SandRunning a dit…

Merci beaucoup Claude ! C'est vrai que je n'avais pas annoncé ce trail, je comprends ta surprise :-) C'était une très belle expérience. Difficile mais très belle !
A bientôt !

SandRunning a dit…

Merci beaucoup Céline ! Je suis touchée. A très bientôt j'espère !

Valcox a dit…

Alors là, chapeau ! Tu enchaînes les belles performances, et dans tous les domaines !!! Envie d'en attaquer un autre ? ;-)

SandRunning a dit…

Merci Valérie ! Je pense que j'ai eu beaucoup de chance de prendre le départ du 17 km car les femmes qui aiment et ont l'habitude du trail étaient très certainement au départ des 2 autres distances, plus longues.
J'ai très envie d'en attaquer un autre. Mais pas pour le moment. J'ai mis 1 semaine à me remettre des descentes. Mes cuisses étaient cuites ! L'année prochaine, j'espère bien :-)

Rohnny a dit…

Vraiment Bravo Sandrine, c'est vraiment cool.

Running Sucks a dit…

Woaw, quelle entrée fracassante dans le monde du trail, impressionnant ! Un grand bravo à toi !

SandRunning a dit…

Merci beaucoup ! C'était une très belle expérience !!

SandRunning a dit…

Merci Rohnny !

Publier un commentaire

 
Powered by Blogger