mercredi 4 mai 2011

J'ai testé le CamelBak Nathan HPL008

En vue de me préparer à courir les 20km de la course Paris-St Germain en Laye à laquelle je participe le 29 mai prochain, je me suis achetée un CamelBak.

Le CamelBak est ce fameux sac à dos que portent de plus en plus de coureurs (principalement sur des trails) pour s'auto-hydrater pendant les courses et éviter ainsi les ravitaillements parfois très (trop !) encombrés.

La course, Paris St-Germain-en-Laye, a la particularité, cette année, de ne pas distribuer de bouteilles ou verres d'eau sur les points de ravitaillements. Des fontaines à eau seront mises à disposition des coureurs pour leur permettre de remplir leur bidon. Je dois donc m'équiper en conséquence.

2 possibilités s'offrent à moi : courir avec un CamelBak sur le dos ou courir avec une ceinture porte-bidons autour de la taille.

J'ai voulu tenter l'expérience CamelBak car j'ai la sensation de ne pas pouvoir supporter une ceinture porte-bidons autour de la taille. Je me suis donc équipée, la semaine dernière, d'un CamelBak très léger (Nathan HPL008). Je sais que les avis sont très partagés sur cet équipement, aussi j'ai pris la décision de tester la seconde possibilité si je m'aperçois que ce choix ne m'est pas adapté.

A la suite du 10km Planet Jogging de dimanche matin, je suis allée courir mardi soir ma séance de récupération.
J'ai parcouru 9,6 km en 57 minutes avec dans mon CamelBak 750ml d'eau.

Je n'ai bu que quelques gorgées de ce que je portais. Le but étant de voir si je pouvais supporter cette charge sur plusieurs kilomètres. Ce que j'ai parfaitement supporté !

Bien entendu, je n'ai pas couru à la vitesse de mon 20km.
De plus, la météo était idéale mardi soir, si bien que je n'ai pas ressenti le besoin  ni l'envie de m'hydrater au-delà de ce qui m'était nécessaire.

Je pourrais donc davantage vérifier les bienfaits du CamelBak lors de séances que je travaillerais en côtes ou lors de séances de fractionnés.

J'ai pu toutefois constater que :

- l'eau ne bouge pas dans le sac lorsque je cours : je ne ressens donc aucune gène
- le CamelBak est très bien fixé sur mon dos : je ressens donc à peine la charge supplémentaire

Je dois par contre vérifier la mise en place du tuyau qui, aux 1ers kilomètres, m'a légèrement dérangé au niveau du cou. Je pense que je ne l'avais pas correctement installé.

J'attends donc mes prochaines séances d'entraînement, notamment celles que j'effectuerai en côtes et celles qui me permettront de travailler ma vitesse, pour m'assurer que cet équipement me conviendra le 29 mai. Il faudra également que je le teste un jour de grande chaleur : il pourrait faire chaud le 29 mai !

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires:

Valérie a dit…

C'est une sage décision de tester ton matériel. Je trouve super le concept du Camelback, mais je me suis toujours pensé que ce poids dans le dos devait gêner ... Apparemment pas ;-) Avec ça, tu seras équipée pour les trails !

jecoursparis a dit…

Tu parle d'entrainement en cote! Tu le fais ou ce type d'entrainement ... je n'arrive pas à trouver dans mon arrondissement un lieux

Sandrine a dit…

Valérie : Je dois le tester dans des conditions plus difficiles pour être certaine que le poids ne sera pas un problème. J'espère que tout ira bien... :-)

Salvio : Je n'ai pour l'instant pas d'idée du lieu qui me permettra de courir en côtes. Je pense qu'il va falloir sortir de Paris... Je te dirais !

trainingforboston a dit…

C'est très bien de tester le matériel avant une course. J'espère que tu trouveras ce qui te convient.

Sandrine a dit…

Je l'espère aussi :-)

jp75018 a dit…

le Parc de St-Cloud est parfait pour les côtes...

Sandrine a dit…

Super ! Merci Jean-Philippe! Je voulais justement t'interroger à ce sujet car je sais que tu pratiques les côtes.

Claire a dit…

Parc des Buttes Chaumont: Le paradis des côtes en tout genre!!! Je dirais que toutes les inclinaisons y sont représentées, alors il y a beaucoup de choix!

Enregistrer un commentaire

 
Powered by Blogger